ÉDUCATION SEXUELLE | Point de vue des membres de l'alliance
  • Une éducation systématique et adaptée à l'âge dans le domaine de la sexualité est une mission ancrée dans les plans d'études des régions linguistiques. Les organisations d'enseignants reconnaissent cette tâche et le droit de chaque personne à une sexualité autodéterminée. En conséquence, les enfants et les jeunes ont le droit à une éducation sexuelle adaptée à l'âge à l'école.
    Beat W. Zemp
    image

  • Pour le SER, la situation actuelle dans la partie francophone du pays est très encourageante, voire satisfaisante et la mise en place d’intervenants extérieurs, résultant de longs développements ces dernières années, a fait ses preuves et cadre très bien avec l’implémentation du Plan d’Etudes romand.
    Georges Pasquier (Ancien directeur du SER)
    image

  • Lors de leur éducation sexuelle, les enfants et les jeunes apprennent à mieux se connaître ainsi que leur corps, et à exprimer leurs préférences et désirs si possible indépendamment des normes sociétales et ceci afin de ressentir leurs propres limites. Sans ces expériences, ils ne peuvent pas respecter les limites d’autrui. Ainsi le respect des autres est la base pour une société libre et égalitaire. C’est exactement la mission de TERRE DES FEMMES Suisse. Nous voyons l’éducation sexuelle comme un pilier pour la mise en œuvre de notre vision générale.
    Nadine Brändli
    image

  • « Le 2ème Observatoire a comme objectif de faire évoluer les représentations sur le féminin et le masculin et ainsi, de contribuer à davantage d’égalité. L’éducation sexuelle holistique permet d’informer les enfants et les jeunes, notamment sur le corps, les déterminants sociaux et culturels de la sexualité. L’éducation sexuelle holistique leur permet de développer leur esprit critique. C’est pourquoi, elle peut être un levier pour prévenir des violences sexistes et homophobes et être un espace pour déconstruire les rôles de genre donc contribuer à prévenir les discriminations liées au genre ou à l’orientation sexuelle. »
    Veronique Ducret
    image

  • Pour nous, l’éducation sexuelle holistique pour les enfants/jeunes en situation de handicap est essentielle. Elle est une approche positive adaptée au développement de l’enfant/adolescent.e dans une recherche de collaboration familles-professionnel.le.s. Elle relève du droit fondamental des personnes en situation de handicap de pouvoir bénéficier - au même titre que tous les autres - d’une information et d’une éducation sur leur corps sexué et sur leurs sentiments intimes. Ils/elles ont droit à des informations adaptées à leur contexte de vie parce qu’ils/elles sont filles/garçons avant d’être des personnes handicapées. Le renforcement des habiletés relationnelles et corporelles augmente la connaissance de soi et des autres et donc des capacités d’autodétermination. Le lien peut aisément être fait avec la prévention des abus sexuels, des grossesses non voulues et des infections sexuellement transmissi-bles. Le SEHP contribue à l’amélioration de l’éducation sexuelle spécialisée par de multiples actions qui soutiennent le droit à la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap s et vise à faire reconnaitre le fait que la vie affective et sexuelle concerne tous les individus.
    Catherine Agthe Diserens
    image

  • Les organisations de jeunesse ne peuvent pas s'occuper seules du thème de l'éducation sexuelle; l'éducation sexuelle est une mission qui relève de l'ensemble de la société et son accès doit être rendu possible à tous les enfants et les jeunes. Pour pouvoir le garantir, l'éducation sexuelle doit être ancrée dans un système d'éducation formel.
    Annina Grob
    image

  • L’éducation sexuelle est un droit humain qui participe du respect et de la protection des individus. Dans ce domaine le non-respect des différences et choix des individus a encore des conséquences tragiques, on pensera aux multiples suicides de jeunes qui ne sont pas ou mal reconnus dans leur identité sexuelle, choix de vie, etc. Pour la Suisse, on observe sur Ciao.ch des questionnements et des doutes de la part des jeunes qui même dans une société évoluée et riche comme la Suisse nous renvoient que le droit à la différence ne va pas de soi.
    Raphaël Trémeaud
    image

  • En Suisse il existe des expert.e.s et des institutions pour tous les aspects qui concernent la sexualité. Pour pouvoir accéder à ce savoir, nous devons faciliter son accès aux jeunes. Le mieux est de mettre en réseau les expert.e.s pour utiliser toutes les synergies possibles et mieux intégrer les différents canaux de communication. La popularité de lilli.ch permet, avec une moyenne de 10'000 visites quotidiennes, d'intégrer et de faire connaître les offres importantes en lien avec la sexualité.
    Annette Bischof-Campbell
    image

  • Aujourd'hui l'éducation sexuelle exige une participation des parents et de l'école. Avec l'accès à Internet et aux smartphones, les enfants et les jeunes sont de plus en plus souvent confrontés à des contenus sexuels et ce de plus en plus tôt dans leur parcours de vie. Ce faisant ils tombent facilement sur la mauvaise adresse: ils débarquent dans des dark rooms, cliquent sur les pop-ups qui conduisent à de la pornographie dure ou reçoivent des images d'ordre sexuel. Il leur manque les outils/compétences nécessaires pour ne pas rester seuls avec leurs questions et incertitudes liées à la sexualité.
    Ingo Albrecht
    image

  • L‘Etat a pour mission globale l‘éducation. Pour quelles raisons le domaine de l‘éducation sexuelle ne serait justement pas compris dans cette mission ? L‘éducation sexuelle est la meilleure protection contre les abus sexuels et est la base pour développer une sexualité mature et respectueuse. Nous ne devons laisser ni les garçons, ni les filles seul.e.s face aux images caricaturales diffusées par les médias auxquelles ils sont exposés depuis le plus jeune âge. C‘est une question de responsabilité, que nous devons prendre en compte, justement parce que les cercles réactionnaires se battent tous avec beaucoup de résistance contre ce qui libère les gens de l‘idéologie et de l‘ignorance.
    Markus Theunert, Generalsekretär männer.ch
    image

  • Le thème de la sexualité infantile préoccupe bon nombre de parents. Pour cette thématique également, la consultation parents-enfants offre un appui en donnant des compétences aux parents dès la naissance de leur enfant. L’enfant aura ainsi le soutien nécessaire pour son développement sexuel et son autodétermination. Une éducation sexuelle naturelle tout au long de l’enfance renforce les compétences de l’enfant et peut également le protéger contre les violences sexuelles.
    Olivia Thoenen, Geschäftsstelle SF MVB
    image

  • A mes yeux, il serait important que l’éducation sexuelle ne transmette pas seulement des connaissances biologiques et anatomiques, en mettant en avant les risques et les dangers. Il est en effet plus pertinent pour les élèves d’entendre que la sexualité, ça s’apprend, ça se travaille ; qu’avant tout, ce sont diverses compétences physiologiques, émotionnelles et sociales qui l’enrichissent. Les enfants ont besoin de modèles et d’informations adaptés à leur âge, pour approcher la sexualité de manière agréable. Cela renforce la « confiance en soi sexuelle » et c’est un excellent moyen de promotion de la santé et de prévention des abus sexuels.
    Martin Bachmann
    image

  • L'ARTANES souhaite participer à l'effort de visibilité [de l’éducation sexuelle] au travers de son engagement dans l'Alliance et par l'élaboration de publications, de témoignages et de prises de position. Elle va poursuivre une réflexion pour développer des outils pédagogiques de qualité. ARTANES, grâce à la compétence professionnelle de ses membres, se tient à disposition d’autres organismes pour les soutenir dans le domaine de la santé sexuelle.
    Pascale Coquoz
    image

  • Les particularités régionales font en sorte que l’éducation sexuelle formelle en Suisse n’est pas offerte de façon homogène. Un système national donnerait à l’ensemble des jeunes les mêmes chances d’accès à l’éducation sexuelle.
    Maria Chiara Pusterla, Consultori di salute sessuale EOC
    image

  • Les parents, les personnes de référence pour les enfants et les jeunes, les enseignants ainsi que les spécialistes en éducation sexuelle appréhendent différemment les thèmes de l'amour, des relations de couple et de la sexualité. Ces différentes façons se complètent et peuvent également s'enrichir.
    Annelies Steiner
    image

  • Les jeunes sont préparés à leur future vie d'adulte par leurs parents et à l'école. Il n'y a aucune raison qui expliquerait pourquoi les informations autour de la sexualité - le plaisir, la fertilité, les relations et l'identité - ne sont pas considérées comme les autres domaines de l'éducation. Les enfants ont le droit d'être informés à propos de la sexualité humaine sous tous ses aspects sur la base de connaissances actuelles, exhaustives et adaptées à leur âge.
    Marianne Kauer
    image

  • Intégrer la thématique de l’éducation sexuelle, de manière participative, aux programmes existants de soutien à la parentalité et de formation des parents, permettrait d’amener cette thématique, souvent taboue, avec facilité et légèreté. Cette façon de procéder permet l’activation des compétences éducatives des parents, celles qui concernent l’éducation sexuelle étant en lien avec celles concernant l’éducation générale.
    Pascale Coquoz
    not found

  • L’éducation sexuelle à l’école est un complément indispensable à celle donnée par les parents d’élèves. C’est elle qui permet de combler les lacunes inévitables dans les connaissances et compétences parentales auprès de leurs enfants, notamment dans le domaine de la prévention.
    Paul Majcherczyk
    not found

  • Tous les parents doivent savoir que leur fille pourrait leur dire une fois "j’aime une femme" ou que leur fils pourrait dire "j’aime un homme", et puis ensuite ? Les parents ne sont pas assez informés et les organisations de parents évitent encore trop souvent ce sujet. Nous sommes des familles avec des enfants LGBT. Nous nous engageons pour une pleine reconnaissance, pour l’équité et l’égalité de nos filles lesbiennes et de nos fils gays, pour toutes les personnes LGBT. L’éducation sexuelle et les connaissances autour de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre sont un prérequis pour la reconnaissance que nous demandons.
    Fritz Lehre
    image

  • Les enfants et les jeunes souhaitent que la sexualité soit traitée de manière ouverte, humoristique, positive et globale dans leur éducation. Ce public considère important que les informations sur la contraception, la prévention des maladies sexuellement transmissibles, les risques d’Internet liés à des contenus sexualisés et la prévention de la violence sexuelle soient transmises mais elles doivent être intégrées à une conception plus globale de la sexualité. Les jeunes savent bien que chaque médaille a deux faces. Si nous discutons avec eux de tomber amoureux, du plaisir, des pratiques sexuelles, du désir et des fantasmes, les informations sur les risques sur la sexualité sont alors plus crédibles.
    Roland Demel
    image

  • Nous pensons qu’il est primordial de créer des espaces où les jeunes puissent se questionner et s’exprimer sur leurs identités sexuelles et de genre. Au travers de la ligne d'écoute, ainsi que lors des rencontres bi-mensuelle entre pairs à Aigle, Yverdon, Payerne, Nyon et Lausanne, nos intervenant.es cherchent à déconstruire les mécanismes d’exclusion, afin que les jeunes LGBTIQPA puissent se sentir en sécurité dans les endroits où ils.elles évoluent. Persuadé.es que ces espaces doivent être également présents dans les différents lieux de la sphère sociale des jeunes, nous organisons des campagnes de sensibilisation dans des institutions telles que école, gymnase, maisons de quartiers ou, dans un cadre plus large, par ex., auprès de bénéficiaires de mesures d’insertion socio-professionnelles. L'association VG-VoGay agit dans le cadre d'un mandat du Médecin cantonal - Service de la santé publique du Canton de Vaud - en concertation avec le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture, de l'Association des Parents d'élève (APE) et Pro-Famila Vaud.
    Sara Blaser
    image

  • La diversité ne doit pas rester théorique, on doit en parler de manière vivante et active. L’éducation sexuelle par les pairs devrait en ce sens être renforcée et solidement intégrée dans le quotidien des jeunes à l’école et des jeunes au travail. C’est pour cela aussi que, de manière généralisée et pour tous les âges, il faut faire appel à des personnes externes, au bénéfice d’une formation adéquate – comme on le fait aujourd’hui systématiquement pour les hygiénistes dentaires et les agent.e.s de la circulation.
    Roman Heggli
    image

  • Dans le contact avec les usager-e-s du travail social, les travailleurs et travailleuses sociales sont confrontés au quotidien par de nombreuses questions en lien avec l’éducation sexuelle, sans pour autant que cela soit toujours explicité. Ils ont non seulement des fonctions de soutien et d’écoute, mais également une part importante de contrôle, également sur les questions de sexualité et sont souvent peu formés à cela. Il est donc important que les travailleurs sociaux se considèrent et soient considérés comme des acteurs centraux de l’éducation sexuelle. Prenons l’exemple de la sexualité en institution pour les jeunes, ou encore le remboursement de la contraception pour les personnes à l’aide sociale.
    Emilie Graff
    image

  • "Nous sommes heureux que le Parlement s’engage en faveur des cours d’éducation sexuelle donnés aux plus jeunes (premier cycle), et qu’il prenne position contre l’initiative contre l’éducation sexuelle. Le retrait des initiant.e.s a étonné tout le monde. Ils n’ont sûrement pas dit leur dernier mot et vont probablement remettre ça sous une toute autre forme, à suivre…"
    Elisabeth Bammatter
    image

  • L’éducation sexuelle est un droit fondamental et ne saurait se cantonner à la seule transmission de connaissances (théoriques) concernant la sexualité. C’est pourquoi une approche holistique et respectueuse de l’éducation sexuelle, qui permet d’aborder l’individu tant dans son ensemble que dans ses spécificités, est essentielle. L’association les Klamydia’s fait de la prévention auprès des femmes qui aiment les femmes (et des personnes trans*). Elle s’engage pour l'égalité des droits et des sexualités, pour la visibilité des femmes qui aiment les femmes et contre le sexisme et la lesbophobie.
    Camille Béziane
    image

  • Une sexualité librement choisie rend sûr.e, fort.e et fier/ère. L’éducation sexuelle sensibilise les êtres humains à leur dimension sexuelle et les renforce dans leur capacité à développer des relations. Elle permet aux personnes en situation de handicap, en particulier à celles concernées par un handicap mental, d’apprendre à connaître leur propre corps et à gérer proximité et distance. Elle les protège aussi contre les abus et les violences sexuelles dans le quotidien. L’éducation sexuelle consiste aussi à aborder les normes et les tabous véhiculés par la société et les médias. Le centre airAmour aborde ces questions sensibles liées à la sexualité et à l’éducation sexuelle de manière neutre et confidentielle. C’est pourquoi il est contacté pour des prestations en éducation sexuelle par des personnes en situation de handicap, des parents, des familles, mais aussi par des professionnel.le.s et des institutions.
    Liliane Thalmann
    image

  • Il est important que des thèmes comme l‘orientation sexuelle et l’identité de genre soient déjà abordés dans les cours à l’école et bien ancrés dans les plans d’étude. Les gays, les lesbiennes, les personnes bisexuelles et transsexuelles devraient pouvoir vivre à visage découvert et sans discrimination. Cela est seulement possible si ce thème est déjà abordé tôt dans notre société et fait l’objet d’une éducation ouverte sur le sujet. Cette ouverture doit aussi être appliquée en dehors de l’école, par exemple dans le domaine de la santé, dans les hôpitaux ou encore chez le médecin.
    Bastian Baumann
    image

  • Insieme s’engage depuis longtemps pour le droit des personnes en situation de handicap mental à vivre une sexualité épanouissante. Comme tout un chacun, les personnes en situation de handicap mental ont des envies et des besoins sexuels et ne veulent pas se laisser restreindre par des peurs ou des préjugés. Les manifestations physiques peuvent cependant être fortement en décalage avec leur développement cognitif et affectif, c'est pourquoi, plus que tout autre, ces enfant et jeunes ont besoin d’être accompagnés et soutenus avec une attention particulière pour pouvoir s'épanouir dans leur sexualité. L'éducation sexuelle représente de plus la meilleure prévention contre les abus et les violences sexuelles: c'est la connaissance de son propre corps et de ses droits qui permet de poser des limites et d'apprendre à se protéger. Ceci est d’autant plus important pour les personnes en situation de handicap mental qui sont souvent dépendantes de tiers et rencontrent plus de difficulté pour accéder aux matériels d'apprentissage ou brochures.
    Heidi Lauber
    image

  • Il est très important que tous les jeunes puissent recevoir une éducation sexuelle complète et que celleci soit inclusive et respectueuse de la diversité des sexualités et des identités de genre. En effet, bien que la visibilité des minorités sexuelles et de genre ait augmentée ces dernières années, il est encore fréquent que les personnes se découvrant LGBTQ aient l’impression d’être seules au monde. Il est donc important qu’elles puissent recevoir des informations fiables et rassurantes et sachent où trouver des ressources. La reconnaissance sociale est un élément fondamental pour le bien-être et la santé, y compris sexuelle.
    Barbara Lanthemann
    image